The Casters

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Ven 3 Sep - 13:16

Cool un chapitre où on se fout sur la gueule ! Cool

Sarah en brune....? Hum... pourquoi pas....
Mais est-ce que c'est le fait qu'elle ait changé de couleur de cheveux qui fait qu'elle est devenue superficielle...?
Ou plutôt... est-ce parce qu'elle est devenue superficielle qu'elle s'est teint les cheveux...?

Tin-tiiiiin !!! La suite au prochain épisode.... bounce

Spoiler:
Moi je suis sûre que Sarah simule pour pouvoir mieux se venger Twisted Evil c'est... bien son genre....! nan...?
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Ven 3 Sep - 20:28

Euh ... encore un chapitre The Casters - Page 12 Icon_lol

C'était une belle matinée dans le petit village de Thioria, un peu froide, soit, mais comme Kathy et Sarah portaient toutes les deux des manteaux, de bonnes écharpes et des gants, elles allaient on ne peut mieux. Un ballon avec elles, les deux petites filles se dirigeaient vers l'air de jeux. Une fois arrivée, elles commencèrent à se passer le ballon en rigolant.
"Qu'est-ce qu'on s'ammuse dit Sarah.
- Pour sûr !"
Elles continuèrent à se passer la balle en rigolant lorsqu'un garçon arriva sur l'air de jeux. Ses mains étaient couvertes de sang et les deux filles le dévisagèrent d'un regard terrifié. Mais lorsqu'il s'approcha de Sarah, celle-ci se détendit et lui adressa un magnifique sourir.
"Sarah ..." Dit Kathy.
Le garçon s'approcha d'elle et, lui passant les doigts dans les cheveux, l'embrassa lubriquement. Succombant au plaisir, Sarah le serra contre elle et ferma les yeux.
Au contacte des doigts du garçon, les cheveux de Sarah, d'un roux chatoyant, commencèrent à s'obscurcire. Et lorsqu'ils furent totalement noirs, il diffusèrent autour d'eux une vapeur noir qui se mit à envahir toute l'air de jeux et finalement le village tout entier et ...

Kathy ouvrit lentement les yeux. Elle se trouvait dans l'avion, à côté d'un hublot et Charles se trouvait à côté d'elle, en train de lire un magazine. Elle avait sans doute du s'endormir et faire un mauvais rêve, mais elle ne pu s'empécher de se retourner pour voir juste derrière elle que Jack et Sarah étaient l'un à côté de l'autre, Sarah dormant sur l'épaule de Jack avec un sourir au visage.
"Je sais ce que tu penses, dit alors Charles sans quitter son magazine des yeux, mais après la scène d'hier soir, si tu veux de nouveau être son amie un jour, il faut pas la chercher.
- Je sais ... je sais, mais j'ai quand même le droit d'avoir une opinion là-dessus.
- Oui, j'ai jamais dit le contraire.
- Mais comment ça peut se faire que ce mec puisse nous coller au basques comme ça ?!
- Sarah s'est arrangé avec le boss.
- Ouais mais quand même, je ..."
Mais soudain, une pensée traversa l'esprit de Kathy. Rapidement, elle prit un morceau de papier, un stylo et se mit à grifonner quelque chose dessus. Charles se pencha pour voir de quoi il s'agissait, cependant, Kathy cacha le morceau de papier dans une de ses poches.

Le voyage continua et se déroula à peu près normalement pendant une heure, mais brusquement, quelqu'un se mit à crier et tout le monde se tourna vers lui pour savoir de quoi il s'agissait.
"C'est quoi ce bazar ? Demanda Kathy qui venait de se réveiller d'une nouvelle sièste.
- Y'a une des ailes qui a prit feu ! Y'a une des ailes qui a prit feu !" Parvint à articuler l'homme qui avait crié.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Sam 4 Sep - 12:25

*soupir* toujours au meilleur moment.... Rolling Eyes

Ze veux la suite !!!! Twisted Evil

Qu'est-ce qu'elle a marqué Kathy ? Dis ! Dis ! ^^


(la réplique "Pour sûr" m'a fait penser tout de suite à un personnage de Bleach qui dit constamment "Pour sûr ! - Antsu.." ou un truc comme ça ^^')
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Mar 7 Sep - 23:56

Bon, j'aurais pu faire preuve de plus de créativité : le coup de l'avion, je le sors de l'aventure de Tintin Coke en stock. The Casters - Page 12 Icon_lol





Tandis que tout le monde paniquait, criait dans tous les sens et ... s'alarmait, Kathy regarda par le hublot à côté duquel elle se trouvait pour voir au dessus de quel type de terrain on se trouvait. Flûte ! Forêt ! Si jamais c'était celle de Yellow Stone, Kathy se promit qu'elle jouerait du bonjo toute la nuit en l'honneur des dieux si on survivait à cet accident.
Essayant (contrairement à tous les dingos qui se trouvaient autour d'elle apparement) de se calmer, la jeune femme se dégourdit les doigts et, soufflant un dernier coup, les serras brusquement. L'avion qui avait commencé à piquer du nez depuis quelques secondes maintenant ralenti et se mit à entamer une décente lente et douce vers le sol.
Personne ne comprenait ce qui se passait, ni, en fait, ne cherchait vraiment à comprendre ce qui se passait. Tout ce qu'on savait, c'est qu'on allait peut-être pas crever et que c'était franchement mieux comme ça. On commença donc à prier pour certain, et Sarah, quant à elle, se serra contre Jack.
Lentement, l'appareil se posa à terre, seul l'impact avec le sol fut rude, mais sinon, tout se passa pour le mieux.
"Euh ... ça va ? Tout le monde en un seul morceau ? Demanda le boss en se levant de son siège.
- Ben, disons qu'on a franchement connu mieux, lui répondit Madeu.
- Et si on fichait le camp d'ici ? Demanda Jack à tout hasard.
- Bonne idée !"
Charles se tourna alors vers Kathy pour la voir inconsciente. Pensant qu'elle avait du s'évanouir à cause de l'émotion des dernières minutes, il demanda à Jack de lui préter un coup de main afin de la porter hors de l'avion. En réalité, il y eut quelques problèmes avec la porte et on mit du temps pour l'ouvrir. Estimant qu'elle avait besoin d'air, on fit sortir Kathy en priorité.
Ensuite sortirent Sarah, Madeu, Teuten, puis le boss.
Mais à peine ce dernier fut-il sorti que l'avion explosa. Le souffle projeta les seuls qui avaient pu en sortir à temps à près de cinq mètres de là. Heureusement, la mousse amorti leur chute.
"Merde ! C'était quoi ça ?! S'exclama Charles.
- Ben ... un avion qui vient de sauter pardi, dit Teuten.
- Ouais, ça je le vois bien, répondit Charles en allongeant Kathy par terre. La question c'est : comment est-ce que ça se fait que ça ait sauté ?
- Le feu des ailes de l'avion qui aurait atteint des résèrves de kérozène peut-être ...
- Pas possible, les résèrves dont tu parles sont spétialement protégées par un matériaux super résistant en cas de ce genre de problème justement, rappela Madeu.
- Résistant comment ?
- Disons le genre que les russes utilisent pour permettre à leurs vaisseaux de rentrer sur terre sans cramer les mecs dedans, ce genre là."
Chacun pensa alors à la thèse de la bombe, mais on préféra ne rien dire pour le moment. On se reposa donc après tant de secousses et Sarah en profita pour examiner Kathy (car, malgré ce qu'on pouvait dire, Sarah avait un coeur en or et la dispute de la veille était presque oubliée pour elle).
"Je sais pas vraiment ce qu'elle a, dit-elle après avoir examinée son amie. Pas de lésions, même pas la moindre égratinure, mais elle a l'air d'être quand même assez sonnée.
- C'est grave ? Demanda Charles avec inquiétude.
- Mais non, une petite nuit de repos et elle devrait aller mieux dans même pas deux jours."
On dit que le temps passe un baume magique sur les plaies, eh bien ce fut on ne peut plus vrai alors que le groupe s'installa tranquillement près d'une petite rivière et on fit du feu. Comme on se trouvait à Yellow Stone, on eut pas beaucoup de mal à trouver du bon gibier pour le diner.
Cependant, tandis qu'on discutait tranquillement après ce bon dîner, Kathy se réveilla en ouvrant lentement les yeux. Regardant autour d'elle, la jeune femme posa finalement son regard sur Charles. Voyant qu'elle n'était plus inconsciente, le jeune homme s'approcha d'elle en lui demandant, heureux, comment elle se sentait.
"Dégage!" Lui cria-t-elle.
Interprétant ce message au sens de "attention, il y a un danger", Charles s'écrarta en effet ; cependant, Kathy voulait bien dire "fous le camp" et lui fit savoir : d'un geste de la main, elle lui arracha la jambe droite.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Jeu 9 Sep - 1:05

On arriva rapidement à neutraliser Kathy en l'assomant par derrière et on l'attacha avec le pull de Teuten. En se servant de ses pouvoirs, ce dernier parvint à rattacher la jambe du Charles à son propriétaire ; sauf qu'avec tout le sang qu'il avait perdu pendant ce temps, le jeune homme se senti plus d'humeur à faire une sièste que quoi que ce soit d'autre.
"Qu'est-ce qui est arrivé avec Kathy ? Demanda alors Teuten en se tournant vers Sarah.
- J ... j'en sais rien moi, répondit-elle confuse. Je conçoit qu'on puisse être un peu dingi-ling après un choc violent, mais de là à ... non !
- Peut-être qu'elle a besoin de repos, suggéra alors Jack.
- Oui, sans doute.
- Je crois qu'on a tous besoin de repos, dit le boss. Au pieux tout le monde, demain, on essayera de trouver un chemin ou quelque chose dans le genre."
On se coucha donc, Sarah montant la garde pendant le reste de la nuit. Elle se sentait mal, elle avait peur, comme un animal qui est piégé dans un cul-de-sac alors que le chasseur est juste devant lui avec un fusil. Elle sentait comme un poids contre sa poitrine et, pour tâcher de l'oublier, s'amusa a déplacer les braises du feu de camp à l'aide d'un baton.

Le lendemain matin, pendant que Charles et Sarah se reposaient, Teuten et Jack se mirent à explorer les environs. Ils découvrirent de la forêt, de la forêt et ... de la forêt. Bigre ! Et pas le moindre petit sentier, même pas un court d'eau qu'on aurait pu suivre pour possiblement trouver quelque chose au bout.
Le déjeuner fut morne et personne n'osa dire quoi que ce soit. Pendant l'après-midi, Sarah se servit de son pouvoir de retour vers le passé pour explorer la région dans l'état où elle se trouvait la veille. Ayant terminé, elle rapporta enfin une bonne nouvelle.
"Y'a un village à une cinquantaine de kilomètres d'ici, mais je sais pas comment on va faire pour transporter Charles et Kathy.
- Kathy peut bien marcher toute seule si on la réveille, dit Jack. Quant à Charles, on peut toujours l'assoir sur un vêtement dont deux personnes tiendraient les extrémitées et prendraient une main derrière l'épaule.
- Bonne idée, reprit Teuten, en plus, on pourra toujours se relayer quand les porteurs serons fatigués."
Et ainsi, on réveilla Kathy et on la força à marcher, suivant les consignes quant au transport de Charles.
En réalité, la marche dans la forêt était assez agréable et le temps s'y prétait merveilleusement. Cependant, la nuit approchant, la météo se détériora et on fut obligé de s'établir sous un grand arbre pour se mettre à l'abri de la pluie.
"Temps de merdre, grommela Teuten, heureusement qu'il n'est plus trop loin ce fichu village.
- Ouais, dit Jack en s'allongeant sur un lit de mousse, surement, mais pour le moment, dodo."
Sarah s'allongea à côté de Jack et se serra contre lui. Là seul elle se sentait bien, mais quelque chose lui faisait mal à l'intérieur de la poitrine cependant. Elle se retourna alors un peu pour positionner plus confortablement sa tête, mais elle vit alors que Kathy avait réussie, d'une certaine manière, à briser ses liens et à s'enfuire.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Jeu 9 Sep - 11:58

Shocked Shocked Shocked
Une jambe..... arrachée....???!
Shocked Shocked Shocked

Non mais qu'est-ce qu'il lui a pris à Kathy ?!
lol mais sérieux, quand tu dis "arrachée" c'est... "arrachée" ?_?
Là on dirait un remake d'un bon film d'horreur ! lol
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Jeu 9 Sep - 23:45

Ouaip, arraché, comme quand on ouvre une huître ... sauf que là, ça fait franchement plus mal et qu'il y a plus de sang. Mais dites donc, comment on faisait autrefois pour amputer au Moyen-Âge (ou même durant la Renaissance) et empêcher que le mec dont on découpait si gracieusement le bras ou la jambe ne saigne à mort ? The Casters - Page 12 Icon_pale


Pretextant qu'elle avait besoin de faire une petite commision, Sarah quitta Jack et, prudemment, se mit à la recherche de Kathy. Elle marcha dans la forêt pendant bien longtemps, mais sans trouver qui que ce soit. Elle arriva finalement le long d'une petite rivière dans laquelle se reflétait un beau croissant de lune.
La jeune femme s'approcha de la rivière, plongea ses mains dedans et regarda les anneaux de l'eau troubler la lune qui, pourtant, reprit sa forme originale quelques secondes plus tard.
"C'est beau, hein ?" Entendit-elle.
Sarah se retourna et aperçu Kathy. Surprise, elle n'osa pas bouger tandis que Kathy s'approcha vers elle. Finalement, cette dernière s'assit sur un rocher qui se trouvait au bord de la rivière, prit un petit galet et l'envoya sur l'eau de manière à faire des ricochets.
"La lune est bien jolie ce soir.
- Il faut que tu vienne avec moi pour te reposer, dit Sarah en se levant. Je crois que t'as pas toute ta tête.
- Ha ! C'est toi qui me dit ça ma pauvre ?! Tu sais au moins ce que Jack t'a fait ?!
- Si c'est pour me reverser tes conneries, alors laisse-moi te dire que c'est pas la peine. Je veux être ton amie, j'ai pas du tout envie de me disputer avec toi, mais ...
- Il est en train de te berner, et pas forcément de la manière que tu crois.
- Kathy, je ...
- J'ai ni le temps ni assez de forces pour parler beaucoup plus longtemps, mais je dois au moins te dire que parfois, les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être."
Sarah se passa la main sur la figure pour se calmer un peu et quand elle la retira, Kathy ne se trouvait plus là. Inquiète à nouveau, la jeune femme fouilla les environs dans l'espoir de la retrouver, mais ce fut en vain. Finalement, comme il était déjà extrèmement tard, elle décida d'aller dormir un peu pour reprendre des forces et qu'elle demanderait aux autres de l'aider dans la matinée.

Le lendemain matin, en se réveillant, Sarah se sentie toute bizarre, comme si elle avait trop picolé et qu'elle était victime d'une bonne gueule de bois ; heuresement, l'air frais de la forêt eut tôt fait de s'occuper de cette migraine. Cependant, ce fut en se redressant qu'elle eut sans doute la plus grosse surprise de la matinée. En effet, Kathy se trouvait allongée par terre, encore ligotée avec le même vêtement que la veille.
"C'est quoi ce ..."
Elle s'approcha lentement et examina avec soin l'état des liens et tout était intacte, comme si rien ne s'était jamais passé.
On se réveilla lentement et on se mit en route vers le village en utilisant les mêmes dispositifs que la veille. Le terrain était assez mauvais et on arriva en conséquent qu'en fin d'après-midi. Mais peu importe : le petit village était magnifique.
On trouva rapidement un hotêl et on assigna une chambre à chacun, Sarah se portant volontaire pour s'occuper de Kathy qu'on garderait ligotée pendant une bonne partie du temps. Charles, quant à lui, fut simplement envoyé à l'hopital.
Après avoir donnée à Kathy quelque chose pour la faire dormir, Sarah se doucha et proposa à Jack d'aller faire une petite balade dehors.
Le petit village, Sarah ne l'avait pas remarqué en arrivant à cause du stress et de la fatigue, était tout à fait charmant. Partout, des maisons resplandissantes de couleurs et des parfums de fleurs et de petits plats. Que de bonheur pour la jeune femme qui n'en serra la main de Jack de plus belle.
"Tu peux pas savoir à quel point je suis heureuse d'être avec toi en ce moment, lui dit-elle.
- Moi aussi, répondit-il.
- J'espère que rien ne nous sépareras jamais !
- Moi aussi."
La balade dura pendant une bonne heure et la jeune femme ne se lassait de marcher dans ce merveilleux petit village en tenant la main de celui qu'elle aimait. En rentrant à l'hotêl, elle eut la surprise de trouver Charles en train de parler avec Teuten dans l'escalier menant à la chambre de Kathy.
"Qu'est-ce que tu fais ici ?! Demanda-t-elle à Charles avec les yeux grands ouverts, tu devrais encore être à l'hopital avec tout le sang que tu as perdu y'a deux jours.
- Non non, je vais déjà mieux, je t'assures.
- Tu vas quand même me faire le plaisir d'aller te reposer le temps en attendant que je vienne t'examiner.
- Quelle chambre, j'ai que celle de l'hopital moi.
- Va dans celle de Kathy, mais fait attention, je crois qu'elle a un peu perdu la boule depuis quelques temps alors ne la détache sous aucun prétexte.
- Ok." Dit Charles en se dirigeant vers la chambre de Kathy.
Sarah déposa son manteau dans sa chambre et alla voir Charles pour l'examiner un peu. Mais quand elle arriva dans la chambre, elle vit que Kathy était réveillée et détachée.
"Charles ! Je t'avais dit de pas la détacher !
- J'ai rien fait moi, elle était déjà comme ça quand je suis entré ... d'ailleurs, je comprends pas pourquoi tu m'as dit qu'elle avait un peu perdue la boule : elle a l'air d'aller parfaitement bien."
Sarah posa alors les yeux sur Kathy qui lui fit un gentil petit coucou de la main accompagné d'un sourir radieux. Méfiante tout de même, Sarah lui demanda comment elle avait bien pu faire pour se détacher alors que ses liens étaient pourtant assez solids.
"Moi ? Oh, j'ai fait léviter un couteau avec mon pouvoir et le reste s'est fait tout seul. En tout cas, t'étais ici pour quoi ?
- Voir comment allait Charles, il a pardu pas mal de sang quand tu lui a arraché la jambe."
Kathy ne dit rien et laissa faire son amie. Etonnement, Charles parut encore un peu faible, mais presque guérit. Quand elle eut fini, Kathy les interpella tous les deux et dit :
"Vous avez ce que j'ai dans ma poche ?
- Non, quoi donc ?
- Un petit papier sur lequel j'ai écrit : " Un chasseur sachant chasser sans son chien".
- Euh ... d'accord, et ? Demanda Sarah un peu perplexe.
- C'est tout." Dit Kathy avec un sourir radieux sur le visage.
Sarah haussa les épaules et s'en retourna dans sa chambre.
Ce soir là dans son lit, après avoir fait l'amour avec Jack, elle se mit à réfléchir à quelque chose qui l'avait tourmenté pendant pratiquement toute la journée. Finalement, elle secoua légèrement l'épaule de Jack pour attirer son attention.
"Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda-t-il avec le ton d'un homme qui était sur le point de s'endormir.
- Est-ce que tu m'aimes ?
- Mais oui, mais oui.
- Vraiment beaucoup ?
- T'inquiète pas.
- Eh bien alors ... je ... hem ! ...
- Oui ?
- Est-ce que tu veux m'épouser ?"
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Ven 10 Sep - 12:54

(A l'époque, ils cautérisaient la plaie à blanc.... généralement avec un fer chaud..... silent )

Bizarre ce chapitre........ ;p
Et la Sarah commence à m'énerver si elle est neuneuse à ce point.... mais je ne pense pas... Very Happy
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Sam 11 Sep - 2:07

Tra-la-la, je dis tra-la-la ! Et zim boum boum !
Petite chanson pour se mettre en forme pour un long chapitre. J'espère que dans les suivants, y'aura des meilleurs idées que celles qui ont conduit à un chapitre assez théâtralisé (ben oui, faut être honnêt avec soi-même). Pour ce qui est en spoiler, c'est juste moi qui délire philosophiquement, lira qui voudra ... en plus c'est sans doute faux alors ... The Casters - Page 12 Icon_rolleyes

Spoiler:
Descartes a disait que comme les sens sont trompeurs, on ne peut être certain de ce qui est autour de nous (certaines drogues hallucinogènes nous font voir des choses comme les éléphants roses à points bleus), que l'on peut même douter du fait que ce qui nous entours est bien la réalité est pas un rêve (dans certains rêves, on est convaincu qu'on est dans la réalité) ... mais il nous reste alors notre pensée et personne ne peut jamais la supprimer, c'est pourquoi l'homme est libre !



Le lendemain, le boss était apparement occupé à voir de quelle manière on allait puvoir quitter ce petit village perdu au beau milieu de nul part. En attendant, le reste du groupe s'occupa en visitant le reste du village, sauf pour Kathy qui passa le plus clair de son temps dans sa chambre, Sarah ayant demandé à Charles de ne pas la laisser sortir de peur qu'elle ne pête à nouveau un cable et qu'elle ne se mette à tout casser.
Kathy n'était donc pas sortie de sa chambre depuis plusieurs jours lorsqu'elle entendit un cri.
"Bon allez, se dit-elle en se levant, là je peux quand même aller voir ce qui se passe."
En réalité, ce ne fut pas nécessaire car ce fut Sarah qui entra dans sa chambre et la serra dans ses bras en pleurant.
"Euh ... ça va ? Se hasarda Kathy."
Charles, qui se trouvait assit en train de lire lorsque Sarah avait fait irruption dans la pièce était tout aussi interloqué que Kathy.
"Il a dit oui !!! Il a dit oui !!! S'exclama Sarah.
- Qui a dit oui à quoi ?
- Jack ! Je lui ait demandé s'il voulait m'épouser et il a dit oui !!!"
Kathy se mordit la lèvre. Elle ne savait pas vraiment quoi faire : d'une part elle Sarh était son amie et elle voulait qu'elle soit heureuse, mais la douce illusion ne peut durer pour toujours, aussi délicieuse soit-elle. Finalement, pour amorcer l'affaire en douceur, elle demanda s'il était possible de voir Jack.
"Oui, je vais aller le chercher tout de suite si tu veux ! Lui répondit Sarah qui était folle de joie. Oh ! Tu peux pas savoir, c'est le jour le plus heureux de ma vie !"
Et elle s'en alla chercher son fiancé. Kathy se tourna vers Charles et croisant les bras et dit :
"Je lui dit qu'elle est en train de se faire duper ? Demanda-t-elle finalement, je crois vraiment que l'affaire a quand même atteint des proportions incroyables là, ils vont carrément se marier !
- A ton avis ? Pour Sarah qui a eut des dizaines de relations sans lendemain alors qu'elle cherchait l'amour de sa vie, se marier c'est ... si tu lui gachait ça, c'est comme si tu cramait des corans en face d'un musulman extrémiste.
- Mais j'ai une preuve.
- Je préfère rien dire pour une fois, fais ce que bon te semble sur ce coup, mais faudra paste plaindre si Sarah ne veut plus te parler après.
- Ok alors."
Quelques instants plus tard, Sarah apparut de nouveau en tenant la main de Jack. Kathy souffla et lui dit alors :
"J'ai pas voulu te le dire directement parce que ça t'aurais trop fait de peine Sarah, mais là, comme je vois que tu fonce tête baissé dans la merdre, j'ai pas le choix.
- Hein ?
- Ce type te mène en bateau, il te trompe ... en fait, il nous trompe tous.
- Je m'en vais, dit finalement Sarah. J'ai pas envie de t'écouter."
D'un geste de la main, Kathy referma la porte à distance.
"Non, là tu dois m'écouter. Quand je dis qu'il nous trompe tous, je veux dire qu'il nous fous devant les yeux quelque chose d'irréel. Je crois que c'est un Caster lui aussi et qu'il doit avoir le pouvori le l'hypnose ou de l'illusion parfaite, quelque chose dans le genre.
- Mais qu'est-ce que tu raconte ?
- Ce que nous voyons autour de nous n'est sans doute qu'une illusion, ce qu'on touche, ce qu'on sens, ce qu'on voit, tout. Et c'est lui qui a crée tout ça.
- T'es vraiment pitoyable Kathy, dit Sarah en soupirant. Inventer de telles conneries pour ...
- Qu'est-ce qui est écrit sur le morceau de papier que j'ai dans la poche ?" Demanda alors Kathy pour toute réponse.
Il y eut quelques instants de silence, le temps que l'on y repense. Finalement, c'est Charles qui, toujours assit sur son siège, répondit :
"Je crois que c'est "Un chasseur sachant chasser sans son chien", non ?
- Oui, c'est ça, dit alors Sarah en croisant les bras. Et qu'est-ce que ça prouve ?"
Kathy plongea alors sa main dans sa poche et en ressorti le morceau de papier en question. Elle le déplia et demanda à Charles de le lire, puis à Sarah.
"Oui Kathy, y'a bien marqué "Un chasseur sachant chasser sans son chien" sur ce morceau de papier, dit Sarah d'un ton dédaigneux. Si c'est ça ta preuve tu peux franchement aller te faire ...
- C'est étrange, dit Kathy en souriant, il me semblait bien avoir écrit sur ce morceau de papier "Les chausettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ? Archi-sèches". Pourquoi est-ce que ç'a changé, hein ?
- Maintenant que j'y pense, dit alors Charles, quand Kathy a écrit dans l'avion, l'écriture était franchement illisible alors que là j'ai eu aucun problème à lire ce qui était dessus."
Kathy prit alors Jack par le col, Sarah, confuse, ne fit rien.
"Alors dis-moi mon salaud, on peut tromper les cinq sens des gens mais apparement, la pensée ça reste intacte. Mais moi, je peux atteindre la tienne en touchant ta main, je peux même te tuer en faisant ça."
Sarah tira alors Kathy par les cheveux et l'envoya par terre. Quand elle se redressa, Kathy s'attendit à voir une expression de fureur indescriptible sur le visage de son amie, mais au lieu de ça, la jeune femme vit une physionomie marquée par la peur.
Personne n'osa bouger pendant quelques secondes mais finalement, Sarah prit les mains de Jack.
"Elle mens, pas vrai qu'elle ment ? Dis-moi qu'elle ment !"
Mais Jack ne répondit pas.
"Je t'en pries, dis-moi qu'elle mens." Supplia-t-elle en commençant à pleurer légèrement.
Charles les sépara alors, sentant que quelque chose de très mauvais allait se passer s'il n'intervenait pas. Il assit Sarah sur le lit et fit s'asseoir Jack sur une des chaises.
"Bon, commença alors Charles, tu vas bien gentillement me dire pour qui tu travaille et où nous sommes réellement ; et essaye pas de jouer le petit malin, Kathy peut toujours vérifier après si c'est la vérité.
- Pourquoi est-ce qu'elle fouille pas ma pensée tout de suite alors ? Demanda Jack sur la défensive.
- Je vois pas ce que quelqu'un d'aussi bonne que Kathy aurait à faire en fouillant dans tes pensées de salopard."
Kathy fut flatée, même si elle fut tentée de dire qu'elle en avait vu d'autres.
"Voilà, commença Jack, je boss pour personne, je vous jures. Je bossait pour un chef d'organisation il y a quelques mois, mais il a été tués par des Casters, ce qui a voulu dire que moi et mon pote on savait pas où aller.
- Et donc ?
- On s'est servi de nos pouvoirs pour gagner facilement du pognon et avec celui-ci, on en a profité pour vivre comme on avait toujours voulu : on buvait tous les soirs, on fumait, on baisait à volonté ..."
Charles ne le remarqua pas car il avait le dos tourné, mais Sarah retenait à peine ses larmes.
"Vous bossiez pour qui ?
- On a jamais connu son nom.
- Qu'est-ce que tu sais sur lui alors ?
- Il représentait un certain Bétraid je crois ... oui, voilà ! Il représentait ce Bétraid à San Fransisco. Il nous envoyait faire des missions ... la plus mémorable c'est quand je me suis servi de mes pouvoirs pour faire perdre la boule à une femme de chez vous pour lui faire zigouiller les gars du FAM."
Kathy eut peur de comprendre, mais elle demanda tout de même :
"Cette femme, c'était qui ?
- Je sais pas, il faisait tout noir quand je suis rentré dans sa chambre. Par contre, quand j'ai voulu l'hypnotiser pendant son sommeil, le mec qui se trouvait à côté d'eelle s'est réveillé et je lui ait tiré dessus au silentieux pour qu'il réveille pas la femme."
Il y eut quelques moments de silence à la suite de ça. Sarah s'approcha doucement, si doucement que Charles ne remarqua rien. Brusquement, elle bondit sur Jack. Ils tombèrent à la renvèrse et elle lui égratina sauvagement le visage en hurlant :
"Connard !!! Espèce de connard !!! Enfoiré de fils de pute !!! C'est toi qui a tué Mike !!! Salopard !!! Salopard !!!"
Charles et Kathy durent s'y mettre à deux afin d'ôter Sarah de là. Tandis que Charles la plaquait sur le lit, Kathy aida Jack à s'asseoir. Le visage de ce dernier était en sang, tellement Sarah l'avait griffé. La jeune femme ne se calmait pourtant pas et continuait de se débattre et de hurler ; Charles lui colla alors une bonne torgnole et elle s'arrêta subitement. Après quelques secondes de silence, elle dit :
"Pourquoi est-ce que le destin s'acharne contre moi ? Qu'est-ce que j'ai fait de si mal que je mérite ce qui m'arrive ? Et dire que j'allais épouser ce ... j'arrive pas à y croire."
Elle plongea la tête dans ses mains et se mit à sangloter.
Kathy prit alors Jack par le col et lui dit :
"Au fait, si ça ne dérange pas trop monsieur, est-ce qu'on pourrait quitter ton charmant monde des illusions.
- Ok, mais je vais avoir besoin de temps pour le faire.
- Et je te préviens, je sais comment vérifier si c'est du pipo.
- Ne vous inquiétez donc pas, il suffit de le tuer, ça marche tout aussi bien." Entendit-on alors.
Le boss entra à ce moment dans la chambre, un flingue à la main. Il le pointa alors sur Jack et lui tira une balle en pleine cervelle.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Dim 12 Sep - 13:27

... si tu lui gachait ça, c'est comme si tu cramait des corans en face d'un musulman extrémiste.
XDDD !!
(2 grosses fautes au passage dans ta phrase.... <333)

Il s'en passe des choses il s'en passe....! ^^
Mais rassure-moi, le crash a réellement eu lieu ou c'était aussi une illusion...?

Sinon pour rejoindre ce que tu disais sur la .... "liberté de penser" ! (lol ! merci Pagny ! ^^)....
C'est quoi le rapport entre la difficulté de discernement de la réalité et du rêve et.... la liberté....?_?
Quand t'y penses, l'homme est même l'esclave de ses loisirs. Je veux dire, l'homme a l'impression de se distraire, pourtant, en "réalité", il ne fait qu'être l'aliéné de ses besoins et envies. -_-
En fait, on est peut-être même des esclaves de nos propres pensées.... Twisted Evil
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Lun 13 Sep - 0:04

Spoiler:
Pour le discèrnement entre rêve et réalité, j'ai du mal à l'expliquer ... euh ... c'est un truc ... cosmique ... euh ... ah ! Je renvoi au premier film de Matrix ! The Casters - Page 12 456821
Je sais pas si l'homme est esclave de ses loisirs en réalité, car il choisi bien entre aller se saouler avec ses potes ou regarder PSG-OM à la télé le samedi soir (en fait, ça m'arrangerait bien, parce que sinon, je suis esclave de mon ordinateur The Casters - Page 12 27461 ... ihhhhhh). Mais c'est sûr que le divertissement est un échappatoir à des questions plus cosmiques ; par exemple, vous préférez vous demander ce qui va se passer après la mort, ou bien regarder un bon film à la télé avec une bonne pizza ? (Cf Pascal) ...

La religion nous dit de choisir la première option et c'est pour ça qu'on se fait sacrément ch*er à la messe alors qu'on pourrait très bien regarder les Lonney Toons à la télé. Pour les musulmans, c'est encore pire parce que les chrétiens peuvent au moins boire sans que Dieu ne les engueuls pour autant The Casters - Page 12 67428 ... mais Allah a beau être "le miséricordieux", il apparait que parfois, il a ses petits caprices et envoie ses fidèles brûler en enfer pour un rien. D'ailleurs, l'alcool n'est-il pas la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux ? The Casters - Page 12 233779

Je pense finalement que pour ne pas être esclave de sa propre pensée, y'a 2 solutions : primo, se cultiver et apprendre tous les points de vue possible afin de pouvoir s'élever au delà de la culture dans laquelle on baigne depuis notre enfance. Secundo, on se flingue, comme ça, on est plus prisonniers de notre pensée parce qu'il n'y a plus de pensée ... ouais, y'a plus vraiment quoi que ce soit d'autre, mais quand on tente un truc cosmique The Casters - Page 12 361796 , y'a toujours quelques petits dégats collatéraux.



A la seconde où la balle eut traversée la cervelle de Jack, tout ce qui se trouvait autour devint brusquement flou et bougeait dans tous les sens pour finalement disparaitre. A la place, on se trouva dans la forêt de Yellow Stone et la nuit venait de tomber. Tandis que Charles était trop surpris pour dire quoi que ce soit et Sarah trop abbatue pour réagire, Kathy s'avança vers le boss et lui demanda net :
"Vous saviez, hein ?
- Oui, répondit calmement le boss.
- Vous prenez les ordres de qui ?
- Ca ne vous regardes pas.
- Bétraid ?
- ... oui."
Charles s'était enfin calmé un peu et, entendant ce qui s'était dit, s'avança vers le boss et le prit par le col. Rapidement, Kathy fit un geste de la main et éloigna Charles de là. Ce fut juste à temps car une fraction de seconde plus tard, un éclair s'échappa de la main du boss.
"C'est le pouvoir de l'éléctricité ?! S'exclama Charles.
- Sûrement, répondit Kathy.
- Bon, alors autant essayer de voir ce qu'il veut et pourquoi il est là."
Kathy hocha la tête pour répondre qu'elle trouvait que c'était une bonne idée. Le boss ne dit rien, mais leur demanda alors de le suivre sans poser de questions. Comme Sarah était encore abbatue, Kathy l'aida à se relever et la soutint en passant un de ses bras par dessus une de ses épaules. On commença à marcher mais Kathy demanda alors :
"Où sont Teuten et Madeu ?
- J'ai dit de pas poser de questions."
Kathy ne répondit pas, mais Charles pouvait bien voir qu'elle avait une idée derrière la tête et que si elle ne souhaitait pas l'accomplissement de celle-ci, elle zigouillerait le boss sur-le-champ (en plus, elle en avait la possiblité).
On continua à avancer dans la forêt pendant une bonne dizaine de minutes pour finalement arriver dans une grande prairie au milieu de laquelle se trouvait un hélicopthère. Près de celui-ci, on pouvait voir une belle douzaine de type en costard-cravate armés de mitrailettes, sans oublier les lunettes noirs.
"Montez là-dedans, dit le boss, je vous expliquerait quelques petites choses quand on aura décollé."
Bien que certains auraient franchement eut des objections, on se retint dans l'assemblée et on monta dans l'hélicopthère. Quelques minutes plus tard (quand on eut vérifié que tout était prêt et en état de marche correct), les lunettes noirs montèrent à leur tour et on décolla finalement. C'était plutôt le luxe : il y avait une cabine privée pour le boss, Kathy, Charles et Sarah. Cette cabine avait des bons sièges et même une cafetière. Après que tout le monde se soit installé, ce fut Kathy qui prit la parole pour demander :
"Déjà, à partir de quand est-ce que on a eut le droit au spectacle vituel ?
- Eh bien, à partir du moment où on s'est écrasé en forêt. Quand vous dormiez, Jack en a profité.
- Vous travaillez pour qui en réalité ? Demanda Charles.
- En théorie, je travaille pour le gouvernement américain en tant que le boss du FAM.
- Et en réalité ?
- Je collabore avec Bétraid pour que ce monde devienne meilleur. Mon job était d'amener tout le monde jusqu'à la résidence privée de Bétraid qui se trouve dans les Alpes Bavaroises, en Allemagne. Sauf que y'a eut l'accident d'avion qui m'a obligé à apporter quelques légères modifications de dernière minute à ce que j'avais prévu. C'est pour que tout le monde reste tranquille que j'ai demandé à Jack de se servir de ses pouvoirs sur vous. Du reste, j'ai du appeler Kindergarten pour qu'il nous envoi rapidement un hélico pour venir nous chercher.
- On va aller jusqu'en Allemagne avec un hélico, un simple hélico ? Demanda Kathy. Désolé, mais vous êtes sûr que cet engin aura assez de carburan ?
- Vous savez combien y'a de carburan dans cet engin ? Répliqua le boss d'un ton méprisant.
- Non.
- Assez pour faire le tour de la terre même."
Un peu fâché à cause de la légère impolitesse du boss, Kathy parvint cependant à se contenir et relança la conversation en demandant :
"On était normalement sensés faire quoi à San Fransisco, en réalité ?
- En réalité, je voulais profiter de cette occasion pour rallier les agents du FAM à ceux de Bétraid qui se trouvaient plus au Nord. Mais y'a eut deux problèmes. Primo, un des lieutenants de Bétraid à du déclencher une attaque surprise sur l'hotêl où on se trouvait. Après une bataille aussi sanglante, essayez d'expliquer aux mecs de chez vous que va falloir devenir les copains de ceux qui ont tués près la moitié des vôtres.
- Et la seconde raison.
- J'avais tenté de rallier Madeu à notre cause, mais il a refusé et a juré que dès qu'il en aurait l'occasion, il en contacterait le gouvernement.
- Mais ça ne s'est jamais passé si je ne m'abuse, dit Charles.
- Non, parce que j'ai dit que s'il ça, on ferait disparaitre Sarah. Là, il a promis de ne rien dire et l'affaire n'a pas porté plus loin avec ce type. Quand a Sarah, on a plutôt choisi de la controler directement pour éviter des pépins.
- Alors pourquoi faire zigouiller des mecs du FAM qu'on voulait faire fraterniser avec le mec en face ?
- Il fallait créer un climat de terreur et d'insécurité permanent au sein même du FAM. Ensuite, on demanderait au groupe en face d'attaquer et j'aurais fait mine de capituler et le rapprochement se serait fait tout naturellement.
- Mais on a neutralisé Sarah à ce moment-là, et après, vous avez demandé que nous allions leur péter la figure, dit Charles qui avait du mal à saisir la logique de la chose.
- Si ce coup finissait en échec sanglant, un rédition aux forces de Bétraid aurait parue naturelle, glissa alors Kathy en croisant les bras. Mais y'a eut des cafouillages les forces de Bétraid ont finalement bel et bien étés vaincu.
- Oui et non, reprit le boss. On avait prévu d'envoyer les meilleurs éléments du FAM là-bas, à peine 3 voitures si vous vosu souvenez. Vous deviez être capturés et on devait vous faire passer comme morts pour démoraliser le reste du FAM. En secret, on vous aurait transportés à Kindergarden."
Donc, en final, ça n'avait pas servi à grand chose, puisqu'ils allaient quand même être menés à Kindergarden. Mais Kathy savait tout de même que cette affaire avait fait perdre à Bétraid sa domination sur une ville mondiale et que c'était toujours mieux que rien.
"Dites, pour l'avion, pourquoi est-ce qu'il y avait une bombe dedans ?" Demanda-t-elle car ce point la génait.
Le boss demeura silentieux pendant quelques secondes, puis, répondit :
"Je ... je n'en sais rien."
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Mar 14 Sep - 1:08

Bon, beaucoup de description lors de ce chapitre, mais c'était pour la bonne cause, celle des EPHELANTS ROSES !!! The Casters - Page 12 Icon_cheers ... non, en fait, c'est parce que j'ai quand même besoin de représenter l'endroit où l'action va ou ne va pas se terminer, ta-daaaaaa !!!

Le reste du voyage était pour le moins déprimant. En réalité, il ne se passa rien sinon du bla-bla et du dodo, avec un peu de café de la cafetière de temps en temps, mais sinon, c'était ennuyeux à en mourir.
Kathy avait bien vu sur des cartes autrefois que l'océean Atlantique c'était plutôt grand, mais elle n'avait jamais réalisé que c'était vraiment du gros calibre et qu'il allait falloir plusieurs heures pour le survoler en hélicopthère soit-disant ultramoderne. Ainsi, après un long voyage, le pilote annonça enfin qu'on allait se poser à Kindergarten. Tandis que le boss sortait de la pièce pour aller voir avec les autres comment on allait se débrouiller pour la suite, Kathy en profita pour réveiller Sarah qui avait réussi à dormir pendant presque tout le voyage.
"On est où ? Demanda-t-elle en se frottant les yeux.
- Leur machin allemand, Kindergarbage
- Kindergarten, précisa Charles.
- Oui, voilà, Kindergerten. Bref, il est l'heure de se lever pour aller visiter ce merveilleux endroit.
- Tu peux me passer une tasse de café ?" Demanda Sarah en pointant vers la cafetière.
Charles se leva et n'eut besoin que de quelques secondes pour le préparer tant la machine était rapide. Sarah le remerçia, prit la tasse et but d'une seule traite. Elle plissa les yeux et tira la langue (déjà qu'elle n'aimait pas le café, l'avoir sans sucre c'était terrible). Mais elle en redemanda une autre tasse. Charles s'executa et elle bu à nouveau. Puis une autre, une autre et encore une autre.
"Tu devrais y aller molo, dit Kathy en se levant et en s'étirant. Je sais pas si c'est très bon pour toi de boire autant de café d'un seul coup.
- Je m'en fiche, ça me sens mieux après.
- Tant mieux pour toi, mais là c'est pas le moment de faire ce genre de choses, on est peut-être à un moment décisif là.
- Je vais signaler au passage que je ne t'ai jamais demandé quoi que ce soit concernant Jack, répliqua Sarah. Et puis, j'ai quand même bien le droit de faire cce que je veux, nan ?
- C'est bon, vous pouvez venir." Dit le boss en entrant dans la pièce.
On décendit donc de l'hélicopthère. On avait attérit dans une prairie et on prit place dans une voiture pour la suite de la randonnée. La voiture mena le groupe à travers une forêt à laquelle la pleine lune donnait un air particulièrement sinistre. Heureusement qu'il ne s'agissait pas d'une décapotable : il faisait terriblement froid ce soir-là, même si on était qu'à la mi-novembre. La balade dura bien pendant une bonne dizaine de minutes, mais on arriva finalement devant un grand mur au milieu duquel se trouvait une grille terriblement imposante.
"Qu'est-ce que tu fais Sarah ? Demanda Kathy en se tournant vers son amie qui cognait sa main contre la portière de la voiture.
- Ma main, répondit Sarah en souriant, elle gigote, elle gi-gote, alors je la calme. Ca marche avec les petits enfants, pourquoi pas avec ma main ?
- Je crois surtout que si t'avais pas bu autant de café, ta main serait normale.
- Je t'en poses des questions ? Niet, alors laisse moi garder la main ! ... calemboure."
Kathy hocha la tête et décida de ne plus faire attention à Sarah.
La grille s'ouvirt et on pénétra alors dans la coure intérieur de la propriété. Le jardin était surtout composé de bassins alimentés par des fontaines en forme de poissons et dont l'eau était éclairé par des projecteurs. Chacun des bassins était séparé des autres par un sol entièrement en brique rouge, le tout étant si simétrique et bien organisé que y'avait vraiment que les allemands pour réaliser une prouesse pareille. Bien que le jardin ne fasse sans doute pas plus d'un héctar au total, le manoir au centre rattrapait largement pour ce défaut. Si on se représente un manoir bavarois de la fin du 19ème siècle, alors on peut facilement imaginer ce que le groupe avait devant ses yeux ébahis.
La voiture se gara juste devant l'entrée du manoir et le boss fit décendre tout le monde immédiatement.
"Bon, dit-il, voilà comment ça va se passer. Vous allez pouvoir vous reposer pendant toute la journée de demain jusqu'au dîner, cependant, vous ne pourrez pas sortir de vos chambre, simple mesure de sécurité, j'espère que vous comprenez.
- Est-ce qu'on a vraiment le choix ?" Demanda Sarah en souriant.
Maintenant, c'était tout son bras gauche qui tremblait comme une feuille. Afin d'être perturbé le moins possible, la jeune femme avait mit la main dans la poche et avait comprimé le poing, mais ça ne suffisait pas vraiment.
Le boss les fit pénétrer dans le manoir dont l'intérieur était plus lumineux et resplendissant que tout ce que Kathy avait pu voir jusqu'ici.
Kathy eut le droit d'être dans la même chambre que Charles tandis que Sarah eut droit à une chambre pour elle toute seule. Cependant, chacun se doutait qu'il y aurait des caméras et des micros planqués un peu partout et que leur moindre geste et leure moindre parole serait épiées.
"Bien, passez une bonne nuit." Leur dit le boss en les enfermant dans leur chambres.
Kathy et Charles fouillèrent leur chambre et y trouvèrent tout ce dont ils auraient pu avoir besoin. Après s'être douchés, ils se couchèrent, voulurent faire l'amour, mais se dire que certains en profiteraient au centre de surveillance pour se reincer l'oeil. Ils s'abstirent donc et au lieu de ça, consultèrent la bibliothèque.
"Il est marrant celui-là, dit Kathy en refermant un livre qui l'avait attiré en raison d'un marque page assez voyant car rouge vif. Selon lui, il y a un sens de l'histoire qui fait qu'un jour, le monde ne sera plus qu'on seul et grand Etat et que tout le monde sera uniformisé.
- Ca doit être du Hegel, répondit Charles. Moi je suis tombé sur du Pascal qui critique la vanité du divertissement ...
- Je vais plutôt regarder la télé, ça au moins ça me donnera pas de complexe existentiel."
Kathy s'assit sur un des fauteuils et alluma le post pour tomber sur une émission où les candidats devaient survivre pendant un an dans une région perdu du Népal avec 2 euros par jour, une bouteille de Scotch et une allumette. Crotte, il faut vraiment être déséspéré pour regarder ça, mais c'était le cas de Charles et Kathy alors ils se contentèrent de ça pendant le reste de la soirée ... sauf vers la fin où ils étaient plus qu'à moitiés réveillés devant un match de foot.

Dans sa chambre, Sarah avait tout saccagé. Les meubles étaient renversées, et la vaiselle était brisé. Elle s'était recroquevillée sur le lit, seul objet qu'elle n'avait pas eut la force de renverser. Là, elle se mit à chanter en suçant son pouce :
"Au clair de la lune, mon ami Pierrot ..."
Et au dernier couplet, lorsque les derniers mots eurent franchis le seuil de ses lèvres, elle franchit celui entre la raison et la folie.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Jeu 16 Sep - 1:26

Flûte ! Je ne me suis pas rendu compte que j'avais tant écris ce soir ... sérieux ! The Casters - Page 12 Icon_eek

La journée du lendemain fut assez monotone pour Charles et Kathy qui s'ennuyaient d'autant plus que les programmes à la télé et les livres étaient d'une stupidité absolue, à part les livres de philosophie qu'il n'avaient pas tellement envie d'explorer. Heureusement, le temps passa assez rapidement lorsqu'ils découvrirent le damier et l'échiquer qui se trouvaient dans un tiroire dans un des commodes. Ils jouèrent donc jusqu'à l'heure du dîner, moment où ils se préparèrent tranquillement.
En revanche, Sarah eut une journée assez agitée. Pour commencer, durant toute la matinée, elle ne mangea pas ce qu'on lui proposait, mais avalait le savon de la salle de bain, utilisant le dentifrice comme sauce et un peu de shampoing en guise de boisson. Elle prit ensuite du papier et un stylo pour écrire pendant plusieurs heures : "Le con sanglots des amants de l'automne, retourne mon cœur d'une manière qui m'étonne".
"Voilà ! Dit-elle en souriant quand elle en fut à la fin de son stock de papier quelques heures plus tard, c'est jo-li !"
Comme les agents de sécurité commençaient franchement à s'inquiéter de ce qu'ils voyaient, ils appalèrent leur chef lorsque Sarah commeça à s'amuser à dénicher les micros et les caméras pour en faire, apparement, de la "purée technologique". On arriva rapidement dans sa chambre, se saisissant d'elle, on l'emmena à l'infirmerie où on la bourra de drogues et de produits aussi multiples que les étoiles dans le ciel ... finalement, à l'heure du dîner, elle eut retrouvée suffisament de raison pour se préparer pour le dîner et faire sa toilette toute seule.
"C'est l'heure, annonça un des agents en frappant doucement à la porte, vous êtes prête ?
- ... oui ... presque ... prête." Répondit Sarah en finissant lentement de se maquiller.
La salle à manger était une salle qui semblait sortir d'un film sur le III Reich allemand. Il y avait de plus une grande cheminée et un balcon intérieur que mettaient en valeur les tappiseries du XVIème siècle. Au beau milieu de cette pièce se trouvait une grande table de plusieurs mètres de long recouverte, quant à elle, d'argenterie française et de porcelaine chinoise.
D'abord, Kathy et Charles pénétrèrent dans cette pièce et furent pendant un temps surpris par son luxe. Mais une fois que l'émotion fut passée, ils regardèrent en direction de la table et virent que quelqu'un se trouvait dors et déjà assit là. Cette personne se leva et les salua avec une légère courbette, puis, les invita à venir s'asseoir.
Ensuite, Sarah entra dans la pièce, mais elle chancelait légèrement et semblait cruellement manquer d'energie ; le médecin qui lui avait administré tous ces produits avait fait quelques erreurs dans les dosages et avait donné à la jeune femme une dose un rien supérieur à ce qu'il fallait donner.
"Bonjour, dit simplement Sarah en voyant les trois personnes déjà attablées.
- Bonsoir mademoiselle, asseyez-vous donc, lui dit l'homme.
- Ok." Répondit Sarah en prenant lentement place.
Tandis qu'on servait l'entrée (soupe à la tomate avec supplément de crème anglaise), l'homme dit :
"Bien, comme j'ai besoin de vous et de votre confiance, il serait bon que nous fassions connaissance. Mon nom est Bétraid ...
- C'est donc vous Bétraid, intervint Kathy avec un ton décontracté, vous avez plutôt une tête de rat de laboratoire.
- Il a bien changé ... il a bien changé en dix ans, dit Sarah en fixant sa soupe qu'elle touillait sans la consommer. Que le temps ... passe vite.
- Donc, j'immagine qu'auncun de vous ne me porte vraiment dans son coeur, continua Bétraid. Mais j'espère bien pouvoir instorer une relation de confiance entre nous.
- Disons pour commençer que vous avec tués des centaines de gens en sacrifiant un paquebot il y a dix ans, vous avez essayés de nous tuer, vous avez voulus déclencher à San Fransisco une peste machin-chose pour je ne sais quelle raison ... effectivement, vous n'êtes pas notre héros national, dit Charles.
- Laissez-moi au moins vous expliquer pourquoi je fais ce que je fais ; tant que la théorie de l'attraction universelle n'a pas été expliquée, on se moquait de Newton.
- Oui ... laissez-le, reprit Sarah sans avoir changé de mouvements, on a tous ... tous le droit ... droit à la parole ... liberté d'expression quoi."
Kathy était franchement concerné par le fait qu'elle se trouvait à quelques mètres de Bétraid, beaucoup plus qu'elle ne voulait laisser paraitre ; sinon, elle se serait immédiatement aperçu que quelque chose clochait chez Sarah. Cependant, Bétraid continua donc :
"Autrefois, l'être humain n'était pas un exemple magique, mais de nos jours, il est devenu méprisable ! Dans les pays riches il y a tant de gens obèses et qui payent pour des programmes amincisant tandis que d'autres meurent de faim. On dit qu'on est devenu plus tolérant, mais essayez donc d'aller dire que vous n'aimez pas une certaine religion, vous allez vous faire lyncher au nom de la tolérance. Les gens ne pensent plus à se rencontrer et passent tant de temps reclus chez eux devant des écrans. On sait qu'on est en train de fiche le monde en l'air en le polluant, mais pourant, on continues. L'Être est devenu tellement moins important que le Paraitre qu'on en arrive avec des extrèmes comme Lady Gaga qui s'habille avec un costume fait de chaire animale.
- Et donc ?
- Et donc je projette de faire quelque chose, de gommer nos erreurs à l'aide de la peste alumnique.
- Voilà ! S'exclama Charles, "alumnique" ! C'était le mot que je cherchait tout à l'heure ! ... mais pourquoi auriez-vous besoin de la peste alumnique pour "gommer nos erreurs" ?"
On apporta le plat princpale (Poulet de Brest à la française avec un supplémence de tomates facies), puis, Bétraid s'expliqua :
"Il suffit simplement d'empoisonner la population mondiale, à partir du moment où nous aurons les moyens techniques suffisants, alors cette maladie se propagera comme une trainée de poudre.
- Et ... quelle est l'utilité de vouloir créer une nouvelle humainité si tous les gens qui doivent la composer meuent avant ? Demanda Kathy en souriant.
- Quand les gens verrons l'effet dévastateur de cette maladie, je leur proposerait de se tourner vers moi pour leur fournir l'antidote rapidement. En échange, ils rejoindrons ma cause.
- Mais bien sûr, se moqua Charles. Je crois qu'après avoir eu l'antidote, ils vous ficherons en taule vite fait bien fait.
- Non, répondit Bétraid, parce que je me suis arrangé pour faire mettre une substance qui me permettera de les controler dedans. Je ne serais pas personellement aux commande de chaque individu sur la planète, mais la substance va régler leur cerveau et leur système nerveux tout entier sur mon modèle d'être humain parfait."
Kathy et Charles aurait eut bien une ou deux petites choses à dire là-dessus, mais ils sentaient que ce n'était pas le moment et qu'il fallait être diplomate (et surtout trouver le stock de bacille de peste alumnique car il devait bien y en avoir un quelque part). Pendant toute cette discussion, Sarah, un coude sur la table et la tête appuyée sur son poing, s'ammusa à jouer au petit avion avec sa fourchette.
Finalement, Kathy demanda à Bétraid pourquoi ils étaient là tous les trois.
"Parce que, répondit Bétraid, comme je vous l'ait déjà dit, j'ai besoin de moyens techniques de grande envergure pour propager rapidement la peste dans le monde. J'ai donc besoin de les obtenirs comme objet d'une raçon.
- Et, qui serait assez important comme otage pour que vous soyez en position de réclamer tout ça ? Demanda Charles.
- Les président des Etats-Unis, de Chine, de Russie et de l'Union Européenne qui serons réunis demain soir à Vienne pour une conférence sur la crise économique et que vous devrez allez capturer."
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Jeu 16 Sep - 13:18

Aourf ! Sacrés chapitres ! ^^
Enfin on rencontre LE Betraid.... est-ce que tu vas nous faire une suite SF avec humains sous contrôle cosmique et tout et tou ? Very Happy

Sarah va péter son câble ! Wé ! Wé ! cheers
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Ven 17 Sep - 0:16

Je sais si pas si je serais trop bon si je faisait de la science fiction ... avec la fantasy, c'est un genre qui me déteste et je le déteste aussi, alors au moins c'est réciproque ... The Casters - Page 12 Icon_lol
En fait, pour être honnêt, ce que j'aimerais bien faire, c'est un truc qui mélerait histoire et du fantastique ... ouais, ça c'est la classe ! Avec une touche de religion pour critiquer l'obscurantisme ... mais pas exclusivement la chrétienne parce que tout le monde fait ça tout le temps et c'est pas originale ...

Et si j'envoyais Jeanne d'Arc à la Mecque ? César dans un temple hindou ? Napoléon près du mur des lamentations ... ouais ça sonne bien ! The Casters - Page 12 Fresse Une histoire où les hindous et les musulmans se tappent sur la gueule pendant qu'Israël fait appel à Napoléon III pour vaincre avec des canadiens les taoistes qui tentent de prendre le mur des lamentations avec l'aide de la reine d'Angleterre ! Mouarf ! Ca ferait une bonne histoire ça ! Gnark ! The Casters - Page 12 Icon_king


Bon, j'ai assez déconné pour une soirée, nan ? The Casters - Page 12 Icon_tongue

En rentrant dans leur chambre après le dîner, Charles et Kathy étaient tous les deux fatigués. Chacun s'efforçait de réfléchir à quelque chose de consctructif, mais rien ne venait et le fait que des dizaines de micros et de caméras se trouvaient un peu partout dans la chambre n'arrangeait certainement pas leur affaires.
S'allongeant sur le lit, Kathy essaya déjà de trouver un oyen qui lui permettrait de communiquer avec Charles en dépit de la présence de Big Brother dans la pièce. Soudain, il y eut un déclic dans sa tête et elle se leva.
"Charles, tu pourrais me passer le livre qui est à côté de toi s'il te plait ?
- Euh ... d'accord, si tu veux."
Il prit donc le livre et lui remit, mais à ce moment, Kathy en profita pour lui toucher légèrement la main droite. Soudain, ils se trouvaient dans l'univers remplis de sphères rouges et bleues. Kathy n'était pas passée dans l'esprit de Charles depuis un sacré bout de temps et ça lui faitsait franchement drôle de repasser par ici.
"Peut-être que je pourrait lui faire aimer le ménage en prévision du jour où on se mariera, dit-elle en souriant légèrement.
- Bidouille mes pensées et je demande le divorce." Entendit-elle.
Elle regarda dèrrière elle et vit Charles qui se tenait là, ou tout du moins, son incarnation intérieur. Lui souriant, elle répondit :
"Je crois qu'on peut enfin parler librement maintenant.
- Oui, c'est soulageant.
- Faut donc trouver quelque chose pour trouver où sont les stocks de bacille de peste alumnique et les détruire.
- Les bonnes idées c'est ton rayon.
- Un peu d'aide ça serait pas mal tu sais.
- Oui oui, je sais, répondit Charles en se creusant la tête.
- ... mmh ... et si je m'arrengeait pour toucher la main d'un des gardes qui bosse ici, j'aurais alors tout le loisir de voir où le stock se trouve.
- Ils portent tous des gants en cuire.
- Flûte !
- Ce qui est certain c'est qu'il faut trouver quelque chose qui voudra dire qu'on aura pas à kidnapper tous les présidents à Vienne demain soir. Déjà que ce serais franchement difficile à faire, on risque de se faire foutre en taule comme Bétraid si jamais toute cette cata se fini un jour.
- T'es marrant zozo ! Quand on le fera, ils vont sans doute envoyez un ou deux agents qui ferons un compte-rendu minute par minute de la situation à ce cher Bétraid."
Ils réfléchirent pendant quelques instants.
"Et si tu faisait semblant d'avoir un malaise, comme ça ils enverrons des gens et tu esssayeras de glisser à ce moment un de tes doigts sous leurs gants discrétos pour lire leur pensées.
- Ah ouais, la demoiselle en détresse quoi !
- Mais nan, c'est parce c'est toi qui peut lire les pensées."
Kathy grommela un peu, mais elle fini par accepter et sortit des pensées de Charles. De retour dans la réalité, elle prit le livre que lui tendait Charles et s'assit pour le lire. Au bout de quelques minutes, elle fit semblant de se lever pour aller aux toilettes mais au moment où elle allait commencer sa petite mise en scène, elle entendit des hurlements provenant du couloir.
"Qu'est-ce que tu crois que ça peut bien être ? Demanda Charles en posant son oreille contre la porte de la chambre avec l'espoir de pouvoir capter quelque chose de ce qui se passait dehors.
- Comment le saurais-je ?" Répondit Kathy aussi déconcertée que lui.
Après quelques instants, le jeune homme entendit quelqu'un s'approcher. Il se dégagea de là et la porte s'ouvrit. C'était apparement l'infirmière qui était devant eux. Elle était rouge et des goutes de sueur coulait le long de son viSAGE;
"Qu'est-ce qui se passe ? Demanda Kathy.
- Venez voir !" Leur dit-elle en leur indiquant de la suivre prestement.
Il obéirent donc et marchèrent derrière elle dans les couloirs du manoire. Alors qu'ils avançaient, Kathy eut le temps de voir que cette très chère infirmière ne portait pas de gants en cuire. Se figurant qu'il n'y avait pas de micros dans les couloirs mais simplement des caméras de surveillance dans les couloirs en raison de l'affluence qu'il devait y avoir tous les jours, elle s'approcha discrètement de Charles et murmura :
"Tu crois que je devrais lui toucher la main à elle ?
- Non, répondit Charles en murmurant de même, je ne crois pas. Comme c'est une simple infirmière, elle ne sais sans doute rien sur l'endroit où ils stockent les bacilles ... d'autant plus que c'est beaucoup de risque : y'a quand même des caméras de surveillance, non ?
- Ouais ouais." Grommela Kathy tout bas.
Ils arrivèrent rapidement devant une porte en face de laquelle se tenait plusieurs autres membres du personnel de Bétraid. L'infirmière leur dit de faire place pour Charles et Kathy et ils s'écartèrent donc tous. Quelques secondes plus tard, ils pénétrèrent dans une chambre totalement sombre.
"Merde, a doit être un piège, dit Charles en se retournant.
- Euh ... on avait éteint la lumière pour que le moins de gens possible voient ce qu'il y a dans cette chambre s'ils pendant qu'ils empruntent ce couloir. Attendez, je vais l'allumer." S'excusa l'infirmière.
Elle appuya donc sur l'interupteur et la lumière fut. La peau de Charles devint alors pâle comme un linge et Kathy hurla. Sarah s'était pendu à la lampe de sa chambre.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Ven 17 Sep - 13:32

.... ce qui devait arriver arriva.... ou plutôt.... "Tout ce qui peut tourner mal finira par tourner mal." ... la douce Loi de Murphy...... -_-

Naaaaaaaaaaaaaaaaaan !!!!!!! Pas la lampe de ch'veeeeeet !!!!!!!!!!! Blue 11
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Lun 20 Sep - 23:47

Kathy n'arrivait pas à croire à ce qui se trouvait devant elle : sa meilleure amie s'était pendue ... pendant quelques instants, la jeune femme ne pu ressentir la moindre émotion et finalement, la colère et la haine monta en elle. Elle se retourna et saisit un des agents par le col et, le plaquant contre le mur et cria :
"Avec tous vos joujoux informatiques vous avez pas pu voir qu'elle allait se pendre ?!
- Non, elle ...
- Vous vous foutez de moi ou quoi ?!
- Non, elle a détruit toutes les caméras en moins d'une frantion de seconde et elle a profité du temps qu'il nous a fallu pour venir jusqu'ici pour se pendre."
La confusion envahie Kathy. Qui blamer ? Elle même n'avait pas été un modèle de perfection envers Sarah en faisant cracher le morceau à Jack ... mais finalement, puisqu'il était sensé les occuper pendant que le boss allait chercher l'hélicopthère, Sarah allait bien finir par apprendre la vérité tôt ou tard.
"Bétraid !!! Hurla-t-elle, où es-tu !?! Montre-toi !!"
Charles essaya de s'approcher d'elle pour la calmer, mais d'un geste de la main, elle l'envoya à l'autre bout de la pièce. La jeune femme toucha alors la main de l'homme dont elle tenait le col et finie par savoir où Bétraid pouvait bien se trouver à cette heure-ci.
Elle allait sortir de la pièce, tout le monde s'écartant, mais tout à coup, derrière elle, un des agents sortit un flingue et le pointa sur Kathy. Brusquement, une flamme s'alluma sur lui et il commença à hurler en se débattant et se roulant par terre. C'était Charles qui avait tout juste eut le temps d'envoyer cette flamme avant que cet homme n'apuit sur la détente.
"Arrêtez-les !" S'exclama un des gardiens.
Ils sortirent donc tous leur flingues, mais à peine eurent-ils le temps de le faire qu'une nouvelle flamme, beaucoup plus grande cette fois. Kathy avait déjà quitté la pièce alors que ces malheureux étaient encore en train de brûler vifs. Mais une de ses personnes se roula contre des rideaux et y mit le feu. Les flammes se propagèrent rapidement sur le sol de cette chambre couvert des bouteilles d'alcool que Sarah buvait il y a seulement une dizaines de minutes maintenant.
"Kathy ! Atttends, qu'est-ce que tu fais !" S'exclama Charles que les flammes n'inquiétaient pas le moins du monde vu qu'il y était immunisé.
Mais Kathy ne répondit pas ; en fait, elle n'était déjà plus en vue et Charles se trouvait tout seul désormais. Mais c'est alors qu'il entendit un bruit suspect derrière lui et quand il se retourna, il vit agent qui rempait à terre, à moitié carbonisé. Charles s'genouilla alors en face de lui.
"Où se trouve le stock de bacille de peste ?
- J'en sais rien, répondit tant bien que mal l'agent.
- Oh que si, tu le sais, dit Charles en faisant apparaitre une petite flamme dans sa main gauche.
- Vas-y, tues-mois, j'ai trop mal.
- Si tu parles pas, je vais te faire cuire à petit feu jusqu'à ce que j'ai ce que je veux."
Après avoir hésité pendant quelques secondes, l'homme répondit finalement :
"Dans l'entrepot au sous-sol, prends l'ascenseur et appuit deux fois sur le bouton "RDC" et cinq fois sur le bouton "Sous-Sol" ... voilà, c'est bon."
Charles prit alors un flingue et acheva l'agent pour qu'il ne souffre pas d'avantage : l'incendie gagnait du terrain et à l'heure qu'il était, le corps de Sarah devait être complètement brûlé. Charles comprima ses émotions en lui et se dirigea vers un des ascenseurs dont on lui avait parlé.

Pendant ce temps, Kathy avançait inéxorablement vers le bureau de Bétraid. Mais elle du faire plusieurs détours et finalement, lorsqu'elle arriva au bon étage, le feu l'avait rejoint et la fumée empéchait de voir au-delà de quatre mètres. Avançant vers ledit bureau, la jeune femme crut en aperçut la porte, mais ce fut pour constater que le boss se tenait juste devant elle, à quelques mètres de là.
"Poussez-vous, dit-elle d'une voix qui masquait à peine sa frustration.
- Non, je dois protéger Bétraid quoiqu'il arrive, pour la gloire du nouveau monde.
- Gloire de mon cul, dégagez où je vous fait sauter la tête.
- Ah ? Vois-tu, mon pouvoir me permettera de te renvoyer les dommages corporels que je subit. Fais sauter ma tête et c'est la tienne qui nous quitte, arrache un de mes bras et c'est le tien qui prendra la tengeante.
- Mais suposons que votre chaire reste intacte et que vous creviez quand même ?
- Laisse-moi rire, à part crever de veillesse ou de maladie, je ..."
Kathy fit un geste de la main et toute la fumée toxique de la pièce se concentra autour de la tête du boss. Suffoquant, il commença à se débattre, incapable de rendre le coup à Kathy. Peu à peu, le poison pénétra dans ses poumons et quand il fut inconscient et donc incapable de se défendre, Kathy lui fit sauter la boitre crânienne.
"Connard." Dit-elle avant de lui cracher dessus.
Elle défonça la porte d'un geste de la main et pénétra dans le bureau de Bétraid. L'homme se tenait là, tranquille, une tasse de thé à la main, assit derrière son bureau.
"Je vais te tuer, dit Kathy en serrant les poings, mais à petit feu pour bien te faire souffrir. Ensuite, je détruirais tes foutus stocks de bacille.
- Primo : tu ne réussira jamais à me tuer. Secundo : à l'heure qu'il est, mes agents doivent être en train de préparer le transfer d'urgence du stock."

Mais le transfer d'urgence avait un petit problème : Charles. Mettant le feu aux stocks de bacille (des contenairs de tailel moyenne), il brûlait tout espoir d'un jour déverser ça sur quoi que ce soit un jour. Les agents, naturellement, tetaient de lui résister, mais Charles avait subit l'entrainement intensif du FAM et se débaraissait d'eux les uns après les autres. L'entrepôt tout entier était maintenant en feu et les derniers bacilles brûlaient tandis que Charles remonta dans l'ascenseur pour rejoindre le rez-de-chaussé.
"Bon allez, tant qu'à faire." Murmura-t-il.
Et il mit le feu à l'étage tout entier et aux derniers coins que les flammes semblaient^devoir épargner.

Kathy et Bétraid s'étaient battus. Le pouvoir de la lummière conférait à Bétraid une incroyable vitesse, mais Kathy en avait vu d'autres et elle n'était pas "L'ultime Caster" pour rien. Après une âpre lutte, les deux ennemis étaient couverts de sueur et de sang (un peu du leur, un peu de celui de l'autre. La plus belle chose pour Kathy était qu'elle avait réussi à effacer ce sourir du visage de Bétraid et qu'il était désormais sur la défensive.
"Et maintenant, crève !" Cria Kathy en faisant un geste de la main.
Par reflexe, Bétraid esquiva avec la vitesse de la lumière ce coup déstiné à lui faire exploser la tête ... sauf qu'à la place, son bras gauche prit le coup et explosa. Bétraid hurlait, mais ne put se rouler par terre car le feu avais commencé à envahir le bureau.
"Beurk ! Tu saigne comme un porc, dit Kathy. Mais c'est assez jouissif à regarder."
Bétraid prit alors un morceau de bois en feu et le plaqua contre sa blessure pour la faire cicatriser. La douleur fut atroce et son cris perçant n'en rendit pas même un centième. Kathy se prépara alors à conclure, mais à cet instant, Bétraid sauta par la fenêtre.
"Reviens sâle lâche !!!" Hurla-t-elle.
Bétraid avait attérit dans une fontaine profonde et en sortit pour foncer dans une voiture dans laquelle se trouvait déjà un conducteur. Ne songeant pas qu'elle pourrait tout simplment faire exploser ladite voiture, Kathy sauta à son tour par la fenêtre et se servit de son pouvoir pour amortir la chute.
"Demarrez bon Dieu ! Cria Bétraid au chauffeur, démarrez !"
Mais brusquement, le chauffeur disparut littéralement. Kathy vit alors qu'à quelques mètres de la voiture, assise sur un banc, se trouvait Sarah.
"Qu'est-ce que tu fous là Sarah ?! S'exclama Charles en sortant de la demeure. Tu t'es pendue dans ...
- Tuez vite Bétraid ! S'exclama Sarah, grouillez-vous !"
Charles et Kathy s'approchèrent alors de la voiture, mais c'est Kathy qui ouvrit la portière.
"Ca, c'est pour mon fils." Dit-elle en serrant les poings.
La seconde d'après, le corps tout entier de Bétaid explosa et ses tripes allèrent se loger partout dans la voiture. Kathy echappa à cela en faisant un autre geste de la main pour éloigner toute cette chienlie. Ce fut alors au tour de Charles de se défouler et il mit feu à la voiture lorsque lui et Kathy s'en furent suffisament éloignés. Une explosion emporta alors l'engin et finalement la dépouille de Bétraid.
Ils accoururent alors voir Sarah qui était bel et bien vivante. Ils lui répétèrent qu'ils étaient certains de l'avoir vu pendue.
"En réalité, quand j'ai pu reprendre mes sens après toutes leurs drogues, j'ai bousillé totues leur caméras et j'ai pu me servir de mon pouvoir d'illusions afin de faire coire à tout le monde que je m'était pendue.
- Alors qu'en fait tu étais simplement dans une autre chambre ? Demanda Charles.
- Non, juste à côté. Mais ensuite, devinant que Bétraid prendrait cette voiture tôt ou tard comme je l'ai vu faire tant de fois, je me suis dit qu'un faux chauffeur le déconcerterait assez longtemps pour me laisser le temps de le tuer.
- Bien joué !
- Mais j'aurais pas pu le tuer, non.
- Pourquoi ça ? Demanda Kathy.
- Parce que je n'en ait plus la force."
Sarah s'écroula alors par terre. Kathy la prit alors dans ses bras et lui demanda avec panique ce qu'elle avait.
"J'en peux plus c'est tout ... leurs médecins m'ont trop bourré de drogues ..."
Du sang commença alors à lui remonter par la gorge et colorer ses lèvres.
"Et puis, disons que ça plus le morale à zéro, ça n'a pas arrangé mes affaires."
Cette fois-ci, elle vomit le sang. Celui-ci, d'un rouge écarlate à cause du manoir qui brûlait à proximité, coula à profusion sur les mains de Kathy.
"J't'en pries, ne meurt pas, dit Kathy en se mordant les lèvres. On a finalement gagnés, fini. Tu peux pas mourir maintenant, c'est absurde.
- La vie est absurde, dit Sarah en fermant les yeux. Mais j'espère que toi et Charles parviendrez à donner un sens à la votre ... en ... ensembles."
Un dernier souffle vint remplir ses poumons et finalement, elle expira.








L'hiver n'était pas habituellement chaud dans le petit village de Thioria, mais cette année, il fut particulièrement rude. Kathy avait un bouquet de fleurs à la main, des roses rouges. Sous des gants, un manteau et des gants, il y avait une jeune emme qui venait rendre une visite à une vieille amie. Comme tous les 4 décembre, elle venait au cimetière de Thioria pour déposer un bouquet sur la tombe de Sarah. Mais cette année, elle eut la surprise de voir que Teuten et Madeu se trouvaient déjà en face de cette tombe.
Elle s'approcha lentment d'eux, avec l'attitude solenelle qu'elle prenait toujours à cette date et dit alors :
"Je vous croyais morts.
- Kathy ! S'exclama Madeu, c'est nous qui te croiyons morte ! On a pas eu de nouvelle de toi depuis San Fransisco.
- Vous n'avez jamais quittés la ville ?
- Non, jamais."
L'illusion crée par Jack était décidément parfaite, ça, Kathy fut obligée de le reconnaitre et hocha la tête.
"Je ne vous ait jamais vu ici, reprit-elle.
- Il nous a fullu beaucoup de temps pour apprendre si Sarah était réellement morte et si oui, où elle pouvait bien être entérrée. L'administration n'a d'ailleurs pas arrangée nos affaires."
Kathy compris alors que si seul deux personnes du FAM se trouvaient là, en ce jour d'hiver, c'est que les autres avaient gardée de Sarah une image de salope. Kathy hocha de nouveau la tête.
Il faisait terriblement froid et Kathy, après avoir prié sur la tombe de Sarah et déposé le bouquet de roses, se dirigea vers la sortie du cimetière accompagnée de Madeu et Teuten.
"Et toi, demanda Teuten à la jeune femme, tu deviens quoi ?
- Je ne sais pas si le gouvernement américain vous a fait le coup, mais à moi et Charles, il a chacun offert ... vraiment beaucoup beaucoup d'argent pour "oublier" toute l'affaire avec Bétraid.
- Non, on a pas eut le droit à ça nous, grommela Teuten.
- Et ils nous ont permis de goûter pour le restant de nos jours les délices d'une vie ordinaire et sans troubles.
- On est dans le même cas, dit Madeu. Pension comprise d'ailleurs."
A la sortie du cimetière, une petite fille d'environ 6 ans se précipita vers Kathy. La jeune femme la prit dans ses bras et la petite fille dit :
"Maman, c'est qui les monsieurs avec toi ?
- Ca, ma petite Julie, c'est des amis de longue date."
La petite Julie regarda alors Madeu et dit en cachant son visage :
"Le barbu il a l'air moche et méchant.
- Allons, allons, si tu dis des choses comme ça, il va être en colère et te jeter du gaz toxique ... pour de vrai."
Charles arriva alors avec en main les clées de la voiture qu'il était parti garer. Surpris de voir Madeu et Teuten, il leur posa les mêmes questions que sa femme.
"C'est pas tout ça, dit alors Kathy, mais puisqu'il s'agit de retrouvailles, si on allait dîner ensembles chez nous ?
- Tu habites ici maintenant ? Demanda Teuten.
- Non, à Paris normalement, répondit Charles, mais on a une maison pour nos vacances ici.
- Patati-patata, dit Kathy en reposant Julie. Au lieu de rester ici, si on allait chez nous, bien au chaud ?"
On se retrouva ce soir-là chez Kathy et Charles. Belle soirée, bonne nourriture, bon vin, et en fin de comptre, des heures entières dans le bonheur de la retrouvaille.


FIN
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Mer 22 Sep - 12:52

Rolling Eyes Parce que tu crois peut-être que tu vas réussir à me faire gober ça ?! Rolling Eyes

Raboule la suite et qu'ça saute !!!

(et je suis dég' pour Sarah, jusqu'au dernier moment je croyais qu'elle ne mourrait pas..... Sad ... t'es vache quand même.....)
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Racineleretour le Mer 22 Sep - 16:07

Non non, sans rire, cette fois-ci, c'est vraiment la fin de l'histoire.
Racineleretour
Racineleretour
Modo
Modo

Messages : 1162
Date d'inscription : 18/02/2009
Localisation : In Wonderland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Lulu-sama le Jeu 23 Sep - 13:43

Shocked naaaaan...... Shocked


QUUUOOOOOOUUUUUUUAAAAA ????!!!!!! affraid
Lulu-sama
Lulu-sama
You have no Idea how Active
You have no Idea how Active

Féminin Vierge Cochon
Messages : 4350
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 35
Localisation : 26° N latitude 72.9 roger latéral droit ne répond plus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Casters - Page 12 Empty Re: The Casters

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum